Le Seitaï et le Coronavirus

Le Seitaï est né au Japon au milieu du XXe siècle au sein d’une population qui, anéantie par la seconde guerre mondiale, ressentait le besoin vital de se ressaisir. A l’époque, démunis de tout, pour venir en aide aux personnes en souffrance, les pionniers du Seitaï ont recouru au meilleurs outils que la nature ait donné à l’Homme : ses mains et ses sens.

Aujourd’hui, alors que le monde entier traverse une crise sanitaire majeure, le rôle des praticiens de Seitaï reste le même : accompagner et donner des outils pour maintenir ou rétablir notre équilibre en toute autonomie.

Que cela concerne des anomalies physiques, émotionnelles, ou la nécessité de prendre du recul sur la situation, tant pour une situation personnelle ou la crise du coronavirus, je serai disponible pour vous accompagner :

  • Par téléphone ou SMS : 06 82 16 81 65
  • Par e-mail
  • Sur rendez-vous à Yomigaérou (Imprimer l’attestation de dérogation pour votre déplacement)

Vous pourrez aussi continuer d’utiliser les enregistrements son et vidéos présents sur le site et j’en ajouterai prochainement. Pensez à vous inscrire à la lettre d’information pour savoir quand de nouveaux exercices seront en ligne.


18/03/2020 : Sur le front !

Première matinée de pratique en séances individuelles.
Au programme : mettre en place les éléments barrières au Dojo, ce qui est très inhabituel pour moi car le Seitaï vise à profiter de toute opportunité pour s’enrhumer !

  1. Je maintiens toutes les portes ouvertes pour ne pas avoir à toucher les poignées. A savoir que la peau est la meilleure barrière. Ce n’est donc pas les mains qui sont le problème, mais le contact des mains avec les muqueuses. Normalement nos muqueuses sont aussi des portes bien défendues… et comme vous l’avez constaté dans les reportages sur le microbiote elles sont très habitées (virus, bactéries, champignons…) par des collaborateurs qui nous protègent.
  2. J’accueille la personne pour sa séance par une inclinaison du buste et l’invite à me rejoindre après avoir retiré ses chaussures.
  3. Les toilettes sont accessibles, porte ouverte, lumière allumée pour se laver les mains à l’arrivée et au départ. Savon et serviettes en coton à usage unique (sac poubelle que j’ai versé directement dans la machine à laver en rentrant).
  4. La pratique se faisant toujours au sol, sur un futon, je place une serviette éponge à la place du visage et la personne qui arrive place sa propre serviette dessus et la récupère ensuite tandis que je change ma propre serviette pour la personne suivante.
  5. Après l’échange autour de la raison de la venue de la personne (conflit, allergie, douleur, etc.) nous passons à l’ajustement corporel. Comme d’habitude le contact se fait sur les vêtements et je modifie mon protocole d’écoute afin d’éviter un face à face à 50cm. Priorité au ventre, aux pieds et au dos !
  6. A la fin de la séance la personne récupère ses affaire et peut s’en aller tranquillement sans même rencontrer la personne suivante car j’ai prévu 15 minutes de battement entre deux séances.
  7. J’ai donc le temps de mettre la serviette dans le sac poubelle et de me laver à nouveau les mains.
  8. Cette fois-ci j’ai pris mes notes en fin de matinée, une fois les séances terminées ! Ouf ! Un petit peu tendu au début pour cette première (heureusement avec des habitués !) et apaisé en fin de matinée.

Prochaines séances la semaine prochaine si elles ont conservées car urgentes et nécessaires pour les personnes.


Toutes les infos du gouvernement sur le Coronavirus COVID-19 :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Partagez...
  • 20
  •  
  •  

Dojo de Seitaï

06 82 16 81 65

Les Sentiers du Seitaï
38 rue Avisseau 37000 TOURS

Recevoir les infos