Le Seitaï et le Coronavirus

Le Seitaï et le Coronavirus

Le Seitaï est né au Japon au milieu du XXe siècle au sein d’une population qui, anéantie par la seconde guerre mondiale, ressentait le besoin vital de se ressaisir. A l’époque, démunis de tout, pour venir en aide aux personnes en souffrance, les pionniers du Seitaï ont recouru au meilleurs outils que la nature ait donné à l’Homme : ses mains et ses sens.

Aujourd’hui, alors que le monde entier traverse une crise sanitaire majeure, le rôle des praticiens de Seitaï reste le même : accompagner et donner des outils pour maintenir ou rétablir notre équilibre en toute autonomie.

Que cela concerne des anomalies physiques, émotionnelles, ou la nécessité de prendre du recul sur la situation, tant pour une situation personnelle ou la crise du coronavirus, je serai disponible pour vous accompagner :

Vous pourrez aussi continuer d’utiliser les enregistrements son et vidéos présents sur le site et j’en ajouterai prochainement. Pensez à vous inscrire à la lettre d’information pour savoir quand de nouveaux exercices seront en ligne.

Dernières lettres d’infos : 21/04/20208/5/202011/6/2020


8/5/2020 : Poursuite des activités au Dojo le 11/5/2020

L’obligation de confinement se terminant, nous reprenons les ateliers collectifs au Dojo dès le lundi 11 mai.

Et cette fois-ci ils seront mixtes : chacun pourra y participer comme il le souhaite, soit sur place, soit en visioconférence.

Ça permettra aux personnes vivant trop loin du Dojo de poursuivre leur participation…
De Toulouse, Pelissanne, Nantes, Le Tremblay, Bagnolet… vous y êtes bienvenus !

Les séances d’accompagnement individuel se poursuivront de la même manière. Les personnes qui ont dû annuler leurs séances car elles ne les considéraient pas prioritaires par rapport à l’obligation de confinement peuvent m’appeler pour fixer un nouveau rendez-vous…

Au plaisir de vous revoir,
Romain Cazaumayou

Partagez...
  • 48
  •  
  •  

Dojo de Seitaï

06 82 16 81 65

Les Sentiers du Seitaï
38 rue Avisseau 37000 TOURS

Recevoir les infos