Association Les Sentiers du Seitaï - Romain Cazaumayou La Riche (37 - Tours) Touraine - France
ESPACE MEMBRE : CONNEXION
Petite histoire de mon cheminement intérieur en 2015

Petite histoire de mon cheminement intérieur en 2015

Bonjour à tous,

Je viens d’opérer un grand changement en ce qui concerne la tarification de ma pratique d’accompagnement individuel, pour les ateliers collectifs, les stages et les formations…

Je souhaite donc le partager avec vous. Vous avez pu commencer à le percevoir avec le Dojo de Seitaï en ligne pour lequel je propose une participation financière libre.

Mais d’abord, la petite histoire de ce cheminement intérieur…

En mars dernier, j’ai repris contact avec le Dojo de Seitaï de Paris et de Tokyo et j’ai commencé à me former à nouveau. Pour ceux qui ont eu l’occasion de pratiquer avec moi depuis, le changement s’est fait vers plus de douceur.

Il se trouve que cette volonté de rapprochement avec la source, Imoto Seitaï, est tombée au moment même où ils concrétisaient des règles de fonctionnement au niveau international.

J’ai donc commencé par tenter d’en appliquer une partie. Celle concernant les tarifs. Chez Imoto Seitaï, il n’y a qu’un seul prix, qui est indépendant du temps passé avec le praticien. Le principe est clair : l’ajustement corporel de la personne est indépendant du temps qu’on y passe. On pratique le temps nécessaire, ni plus ni moins.

En voulant appliquer ce principe, comme vous avez pu le constater dès le mois d’août, j’ai aligné mes prix sur le plus haut : en passant au moins une heure trente en étant 100% disponible pour chaque personne, je pouvais difficillement réduire mon prix (alors à 90€). J’ai donc tout nivelé par le haut ! Fini les 40€ de la demi-heure ou 75€ de l’heure !

Les personnes qui venaient déjà 1h30 ou plus n’ont pas noté le changement… mais ce n’était pas le cas de chacun de vous, n’est-ce pas ? Chacun a pu me le témoigner à sa manière, soit directement, soit en ne venant plus.

La rentrée fut donc bien ralentie… et les nouvelles que je recevais du côté d’Imoto Seitaï n’étaient guère favorables à une reconnexion facile. J’ai pu découvrir les nouvelles règles en octobre et telles qu’elles sont formulées, il devient très difficile pour moi de m’y conformer car si je reprenais ma formation je ne serais plus en mesure de retransmettre directement ce que j’apprendrais mais devrais attendre l’obtention de mon diplôme ! Et comme ça fait presque 12 ans que je pratique avec le principe de base qui consiste à retransmettre immédiatement ce que j’ai appris pour mieux l’intégrer et en faire profiter chacun…

J’attends donc toujours un assouplissement éventuel.

Entre temps la pression économique augmentant pour chacun, la situation devenait de plus en plus délicate. Je devais donc trouver une solution, résoudre ce problème de relation à l’argent. A commencé à germer en moi cette notion de contribution libre et je l’ai proposée pour le Dojo de Seitaï en ligne (avec déjà 2 abonnées et un don ponctuel ! Merci !).

La semaine qui suivait, je passais le week-end en famille à la F.E.R.M.E. du Bouchot. D’après ce que me disait ma compagne et ce qu’on a vu sur leur site web, le programme tournait autour de contes et de cueillette de plantes sauvages dans les bois. En fin de compte il s’agissait de 3 demi journées présentant la vie des forestiers 1000 ans auparavant ! Mais le plus marquant fut la fluidité des relations entre les trente personnes présentes. Chacun rencontrait l’autre, à son rythme, tout en s’occupant de la préparation des repas, puis en partageant les repas… On y louait une chambre et payait les repas, mais en ce qui concerne la participation pour l’intervenant elle était libre, avec une partie pour l’intervenant et une autre pour le développement du lieu. Cela signifiait non pas que c’était gratuit, mais que chacun contribuait au développement de cet espace commun selon ses moyens, ses valeurs et son intention de pérenniser le lieu.

Le dimanche après-midi était libre et les échanges sur les deux jours ont abouti à un atelier Seitaï que j’ai été heureux d’offrir aux participants.

La journée suivante, une fois rentré, cette expérience à continué son chemin en moi. L’écho était intense car il touchait mes valeurs fondamentales du partage et de relation simple, sans attente. Le lundi soir il est devenu clair que ce que j’avais initié avec le financement du Dojo de Seitaï en ligne, je devais l’étendre à toute ma pratique. Ce que j’avais commencé à libérer en moi en ne faisant qu’un seul tarif indépendament du temps passé, je devais le terminer en faisant en sorte que ce tarif unique soir le vôtre : la libre contribution.

Je suis donc maintenant libéré de cette contradiction entretenue par la croyance que le prix fixé était l’énergie que chaque personne devait investir pour son changement. Et si je voulais accompagner la personne dans un changement profond, le prix devait être proportionnellement élevé.

J’assume donc maintenant que chaque personne saura définir le prix juste pour que l’équilibre de notre chemin commun fonctionne, le cœur léger… et préparer des développements riches et joyeux !

Dites-moi ce que vous pensez de cette nouvelle étape et n’hésitez pas à me transmettre vos expériences en la matière…

Je vous en remercie d’avance,
Amicalement,
Romain Cazaumayou

Envoyer un message, échanger

Découvrez le Seitai

Dojo de Seitaï

06 82 16 81 65

Les Sentiers du Seitaï
45 bis rue de la Mairie
37 520 La Riche (Tours) France

Recevoir les infos